Accéder au contenu principal

Un conte Insta (non non il n'y a pas de faute)

"Il était une fois une "petite" bourguignonne un peu has been qui découvrit Instagram début 2015.
Comme elle était has been, elle ne comprit pas tout de suite qu'il s'agissait d'un réseau social... Elle pensait avoir téléchargé une application de retouche photos.
Après avoir mis plusieurs mois à comprendre le fonctionnement de ce partage de photos avec des personnes souvent inconnues. Après avoir compris pourquoi les personnes mettaient des # avec des phrases derrière sans espace. Après être tombée sur des comptes touchants et intéressants pour elle. Elle se prit au jeu Instagram sans se douter qu'elle mettait le pied dans une spirale infernale.

A cette époque, son compte était privé, elle suivait surtout des mamans de jumeaux un peu pour se rassurer. Ces photos n'étaient pas très belles, les visages de ses filles n'étaient pas cachés. Quel plaisir de montrer au monde entier leur beauté et leur évolution.
Puis elle a été de plus en plus suivie, surtout par des mamans de twins car c'est une race bien répandue sur Insta.
Elle s'est rendue compte que Julie (@Fleurensucre), une de ses connaissances à l'époque était aussi sur ce réseau social et qu'elle avait plus de 50K... d'ailleurs elle ne savait pas non plus ce que représentait ce "K" ! Cette "rencontre" insta avec Julie lui a permis de mieux la connaître et de l'apprécier, de désormais la considérer comme une amie.

Elle a commencé à partager ces petites créations de couture. Des instacopines lui ont fait confiance et lui ont commandé des tipis ou des blouses.
Cette "petite" bourguignonne aimait beaucoup faire plaisir et rendre accessible des créations faites main. Et si en plus ça pouvait arrondir les fins de mois...

Puis elle a décidé de passer son compte en public afin de faire de nouvelles rencontres et de partager ces créations. Ce choix de passer en public lui a fait modifier les photos partagées pour protéger ses bébés, sa famille et sa vie privée.

De fil en aiguille, elle s'est prise au jeu des "belles" photos avec le challenge de ne pas montrer les visages.
Son amie Julie lui a conseillé de créer un blog pour partager encore plus. Elle n'en avait pas vraiment envie, pas attirée par cet univers un peu faux à son goût.

Puis elle s'est encore une fois prise au jeu et a aimé écrire.
Étonnée et flattée de recevoir des compliments sur sa façon de narrer, elle a continué. Elle aime de plus en plus écrire et photographier. Elle aime la liberté d'expression en général. Elle ressent toujours (ou presque) des émotions positives à créer.

Elle a fait une très belle rencontre virtuelle devenue réelle avec une véritable artiste Laetitia (@Laetivanile). Cette dernière lui a fait confiance et l'aide bien souvent à avoir encore plus confiance en elle et à voir ses qualités. Un bébé artistique devrait d'ailleurs prochainement voir le jour de ce coup de foudre Instagram.

Comme son amie Julie croit en elle et surtout qu'elle est très généreuse, elle lui a permis de vivre des événements "blogueuses". Au fond de sa Bourgogne natale elle n'imaginait même pas que ce genre de chose pouvait exister...
Sa première sortie blogueuse au Salon du Baby ne lui a vraiment pas plu. Elle a été confrontée à un regard des marques très intéressé par les "GROS" comptes et un désintéressement total pour les potentiels clientes comme elle. Elle s'est rendue compte qu'il y avait bien plus de manipulation marketing que ce qu'elle pouvait imaginer. Que souvent une jolie photo innocente était tout simplement un placement de produit intéressé. Que finalement c'était quasi impossible de trouver sur la toile un avis neutre et non intéressé.
Ce n'était définitivement pas son monde et sa façon de penser. En tout cas, elle se dit que si un jour elle devait être contacter dans ce but elle respecterait son éthique.

En parlant d'éthique... Son tout premier contact pour parler d'un produit a été un site d’étiquettes ! 
Elle a longuement hésité avant d'accepter, ne pas entrer dans cette nouvelle spirale infernale. Elle a finalement dit oui, à condition de rester transparente et surtout parce que c'est un produit qui l'intéressait.
Puis elle a été contactée pour son premier Blogtrip (nouveau vocabulaire pour elle !) dans un endroit de rêve.
Elle n'aurait jamais pu se payer un weekend pareil et a donc accepté. De plus, elle devait faire un article pour en parler mais était totalement libre de donner son avis critique.

Elle a eu du mal à supporter ce mon ultra connecté, ce monde où l'apparence et la belle photo priment parfois (souvent) sur le moment présent. Elle n'a pas savouré cet instant comme elle l'aurait imaginé.


Avec le recul, elle se dit que son objectif à elle ce n'est pas de vivre de son blog mais juste d'en profiter et d'échanger. Alors qu'elle a pu rencontrer
d'autres personnes pour qui il s'agit d'un travail et qui ne mettent donc pas le même sens à tout ça. Elle, elle a déjà un travail qui la passionne.

Puis elle s'est dit que si elle devait vivre une nouvelle expérience de ce type, finalement elle le ferait mais à sa façon.
Avec de belles photos (mais pas trop), en profitant de l'instant présent, en posant le plus souvent possible son téléphone pour savourer chaque minute. Et surtout, elle resterait toujours objective et honnête avec les gens qui aiment la suivre pour ce qu'elle est vraiment."



(Merci d'avoir lu ce texte sûrement plein de maladresses mais écrit d'un trait avec le cœur.
Au départ je voulais faire un article critique sur le monde des blogeuses mais finalement qui suis-je pour juger !
Alors j'ai choisi de parler de moi.)

Posts les plus consultés de ce blog

Donner la vie mais rester en vie !

Pour commencer, ne soyez pas effrayés par le titre, l'histoire finit bien, la preuve je suis là pour vous en parler ! Je suis une heureuse maman de jumelles de bientôt 2 ans et demi. Depuis leur naissance, les filles n'ont jamais été séparées de leur papa et moi-même plus d'une journée. Elles n'ont jamais été confiées plus d'une journée à quelqu'un. Alors là certains se disent : "mais ils sont fous" "ils sont trop fusionnels" "faut couper le cordon" ou alors "ils ont raison", "je suis pareille". Le propos n'est pas là, je n'écris pas aujourd'hui pour avoir vos avis ou vos conseils. Sans vouloir vous vexer, je n'en ai pas besoin à ce sujet. J'écris aujourd'hui, plutôt pour moi, un peu égoïstement, pour extérioriser certaines choses et peut-être aider quelques personnes qui sait.
Bon ! Je ne sais pas trop par où commencer... Il y en aurait tellement à écrire...  L'endométriose, le parc…

Objectif : se remettre à flot !

Il paraît que les cordonniers sont les plus mal chaussés, expression validée ici ! Vous ne le savez peut-être pas mais je suis Conseillère en Economie Sociale et Familiale de formation. En gros, mon job c'est d'accompagner des personnes socialement avec une petite spécificité sur le BUDGET... Et là mon expression de départ prend tout son sens...
Pour l'anecdote, récemment, il m'est arrivé d'avoir un rappel EDF super méga élevé ! J'ai essayé de négocier pendant des heures par téléphone juste pour repousser la date de prélèvement d'une semaine et j'ai eu du mal... Alors que dans mon travail j'ai déjà fait annuler des dettes inimaginables ou fait débloquer des aides impensables... Bref ! Tout ça pour dire que je pense me débrouiller pas trop mal professionnellement mais alors quand il s'agit de notre budget, c'est une autre histoire.
Ce mois-ci est particulièrement sensible... Alors ni une ni deux je sors de mon sac ma solution miracle. J'…